Expert évaluation, SAVE

To apply for this job sign in to your existing account or register an account for free.
Last update: Nov 25, 2022 Last update: Nov 25, 2022

Details

Deadline: Dec 8, 2022 Deadline for applications has passed
Location: Tunisia Tunisia
Sectors: Monitoring & Evaluation Monitoring & Evaluation
Job type: Contract, up to 4 months
Languages:
French French
Work experience: From 5 years
Date posted: Nov 25, 2022

Attachments

No documents to display

Description

Description de la mission

Au regard des enjeux opérationnels et financiers des projets financés ainsi que des préconisations du plan de suivi-évaluation adopté pour le projet, une évaluation finale externe est prévue. Ces évaluations constitueront des apports importants pour rendre compte de la réalisation du projet Innov’i, de son accomplissement et de son impact et s’assurer de sa redevabilité envers les bénéficiaires du projet, soit les structures d’accompagnement subventionnés, les entrepreneurs et startups accompagnés, le bailleur de fonds (Union Européenne), l’agence de mise en œuvre (Expertise France).

Objectif 1 : Analyse des activités réalisées

Apprécier tant qualitativement que quantitativement les actions accomplies sur le terrain au vu des attentes initiales sur la base du document projet et des indicateurs du cadre logique ;
Mesurer les progrès réalisés sur la durée du projet et le suivi des recommandations : retracer la chronologie du projet, les activités réalisées et modifiées, les justifications des changements et réorientations opérés et le suivi des recommandations et points d’attention identifiés;
Mettre en avant les obstacles et difficultés rencontrées au cours du projet tant au regard du contexte global (contexte sanitaire, politique, économique et social) que du contexte spécifique et organisationnel de chaque bénéficiaire ;
Rendre compte de la contribution des réalisations aux objectifs globaux du projet Innov’i ;
Mettre en avant la mise en place spéciale de cette activité liée la crise sanitaire.

Objectif 2 : Etude de l’impact des activités

Mettre en lumière les principales réussites du projet et les éventuelles bonnes pratiques à capitaliser et valoriser ;
Rendre compte de l’impact et de la satisfaction et de l’impact qualitatif sur les bénéficiaires directs et indirects du projet, de la pertinence des dispositifs et de l’appropriation des réalisations ;
Mesurer les effets du projet sur la dynamique entrepreneuriale des projets accompagnés (résilience face à la crise covid19, pertinence de l’outil financier, etc.)
Identifier les points d’amélioration, leçons apprises et retours d’expériences ;
Analyser la pérennité des actions ;
Rendre compte des éventuelles contributions des projets dans le développement global de l’écosystème entrepreneurial tunisien : actions de plaidoyer, effets sur le cadre réglementaire, contributions aux politiques publiques.
Enjeux spécifiques relatifs à l’évaluation du projet SAVE (liste non-exhaustive)

Faire état et analyser l’impact du financement octroyé auprès des startups bénéficiaires : survie, activité ; développement, emploi etc.
Evaluer l’impact de l’outil financier utilisé (avance remboursable) aussi bien pour la CDC et Smart Capital que pour les bénéficiaires : contractualisation, versements et comptabilisation, remboursements, difficultés rencontrées etc.
Analyser les avantages et contraintes du mécanisme et proposer des recommandations pour la mise en place d’initiatives similaires (dans et hors contexte de crise).

Méthodologie et lieu de travail
L’évaluateur.trice pourrait réaliser les tâches suivantes (indicatives et à adapter à chaque projet) :

Analyse documentaire (contrats, rapports, cadres logiques, livrables etc.)
Recueil d’information et entretiens auprès des structures porteuses du projet (CDC et Smart Capital) et de l’équipe d’Expertise France en charge du suivi
Recueil d’information et entretiens auprès des bénéficiaires finaux du projet ;
Les rapports d’évaluation seront restitués lors d’un atelier final en présence des structures, de l’équipe d’Expertise France, de l’Union européenne et des partenaires institutionnels intéressés.

Le travail s’effectuera essentiellement à Tunis. Des déplacements en régions peuvent être envisagés selon la localisation du projet et de ses activités.
Description du projet ou contexte
Le projet Innov’i-EU4Innovation est financé par l’Union Européenne à hauteur de 14,5 millions euros, mis en œuvre par Expertise France. D’une durée de 5 ans, le projet vise à accompagner le renforcement et la structuration de l'écosystème de l'innovation et de l'entrepreneuriat en Tunisie. En ciblant en particulier, à travers des appels à propositions, les initiatives portées par les acteurs de la société civile économique : secteur privé, associations, universités, écoles d'ingénieurs et de commerce et les partenariats publics privés.

Les activités mises en œuvre auront notamment pour objectif de (i) faciliter l'accompagnement des startups tout au long de la chaîne de valeur entrepreneuriale; (ii) soutenir l'essaimage des initiatives d'accompagnement dans les régions de l'intérieur; (iii) contribuer au déploiement d'un environnement réglementaire propice à l'entrepreneuriat innovant ; (iv) valoriser l’écosystème de l’innovation tunisien à l’international; et (v) améliorer la diffusion d'une culture entrepreneuriale en Tunisie, notamment à travers une meilleure visibilité des success stories.

Dans le cadre de la composante A du projet, les activités visent à accompagner le renforcement et la structuration de l'écosystème de l'innovation et de l'entrepreneuriat en Tunisie, en ciblant en particulier, à travers des appels à propositions, les initiatives portées par les acteurs de la société civile économique : secteur privé, associations, universités, écoles d'ingénieurs et de commerce, ainsi que les partenariats publics privés.

Les groupes cibles peuvent être présentés de la façon suivante :

Les incubateurs, accélérateurs, espaces de coworking et associations dédiés au développement de l'entrepreneuriat innovant en Tunisie ;
Les initiatives publiques visant le renforcement de l’écosystème de l’entrepreneuriat et de l’innovation, en particulier Smart Capital (en fonction de l’avancée des travaux)
Les initiatives du secteur privé telles que les fondations, les réseaux d’entrepreneurs ;
Les acteurs de l'investissement, les business angels;
Les organismes de formation et écoles du supérieur, publiques et privées ;
Les organismes publics de soutien à l'entrepreneuriat innovant travaillant en partenariat avec des initiatives privées.
Une enveloppe de 8MEUR est dédiée au financement de projets portés par ces acteurs, en majorité sous forme de subventions. A ce jour deux appels à projets ont été lancés ce qui a permis d’attribuer des subventions pour construire des projets à 17 structures d’accompagnement (SSO). Un troisième appel à projet est en cours.

A la fin de la durée de ces projets, des évaluations externes sont nécessaires pour mesurer l’impact et réaliser ce qui a été accompli.

Projet SAVE : Plan de sauvetage financier des Startups post COVID19

À la suite de la crise sanitaire mondiale de la pandémie de Covid-19, l'économie mondiale a été gelée et la Tunisie à son tour vit une crise économique alarmante. L’Observatoire de l’OIT décrit la situation comme «la pire crise mondiale depuis la Deuxième Guerre mondiale». D’après Financial Afrik, dans la population active mondiale de 3,3 milliards de personnes, environ 1,25 milliard de personnes sont exposées au chômage à la suite de cette crise. D'après l’Institut Tunisien de la Compétitivité et des Etudes Quantitatives (ITCEQ), elle a entraîné une baisse de 21,6% du PIB tunisien au cours du 2e trimestre 2020 et la perte temporaire de 430 000 emplois. D'après ilBoursa, 38% des entreprises du secteur du numérique en Tunisie comptent réduire leur effectif.

Par conséquent, l'écosystème des Startups en Tunisie a subi de plein fouet les conséquences de la récession économique à échelle nationale et internationale. Malgré la proactivité et la solidarité des Startups qui ont offert des solutions innovantes à la lutte anti COVID 19 en Tunisie, leur survie aujourd’hui est menacée. À la suite d’un sondage réalisé par une taskforce composée par la CDC, ATIC, Tunisian Startups et Smart Capital, il a été constaté sur les 152 réponses reçues que deux tiers des Startups estiment qu’elles risquent de mettre la clé sous la porte dans les 6 mois qui suivent la pandémie. 40% d’entre elles seront poussées à licencier leurs effectifs pour pouvoir surmonter cette épreuve exceptionnelle. D'où le risque de perdre environ 500 postes créés par ces dernières et mettre en situation de fragilité tout l’écosystème des Startups. Ci-dessous les principales constatations délivrées par le sondage :

72% des startups sondées disposent d’une trésorerie qui leur permet de survivre moins de 3 mois ;
49,7% ont un taux d’épuisement des fonds mensuel (burnrate) de moins de 10kdt et 72,9% ont moins de 20kdt ;
L’effectif des 152 startups participantes s’élève à 1 262 salariés soit 8,3 salariés par startup en moyenne. 1/3 de ces emplois sont en risque ;
Plus de 55% (84 startups) ont vu leur chiffre d’affaires mensuel baisser de plus de 50%, dont 65% parmi eux (55 startups) de plus de 70% ;
67% estiment leur survie menacée ;
92% des startups interrogées déclarent avoir besoin d’aide financière.

Objectifs de l’action

A l’issue d’un travail collaboratif avec les différents acteurs de l’écosystème et sur la base des informations collectées auprès des Startups sinistrées, la taskforce a traduit les différents besoins exprimés en un instrument financier d'appui qui viendra agir sur les liquidités des Startups. Cet instrument sera nommé SAVE.

Cet outil a soutenu finanicèrement 60 Startups Labellisées satisfaisant les critères d’éligibilité de SAVE et qui ont subi le plus fort impact de la crise COVID19.

Profil souhaité

Qualifications et compétences

Master ou diplôme universitaire équivalent dans le domaine du développement économique, la gestion de projet, la coopération internationale ou autre discipline pertinente ;
Intérêt pour le secteur d’intervention : innovation, accompagnement de l’entrepreneuriat, climat des affaires ;
Parfaite maîtrise du français (lu, écrit, parlé) ; maitrise du dialecte tunisien
La connaissance des procédures et exigences en termes d’évaluation des projets de coopération de l’Union Européenne est un avantage ;

Expérience professionnelle générale et spécifique

Expériences avérée d’au moins 5 ans en suivi-évaluation, capitalisation et redevabilité ;
Expériences relative à la coopération internationale et dans le domaine du secteur privé ;
Des expériences passées avec des structures différentes : administration publique, associations, entreprises, société civile, secteur privé seraient appréciées.

Informations complémentaires

Les missions d’évaluation sont prévues au nombre de 5 à 10 jours et se dérouleront à partir de décembre 2023.

Pour postuler : CV et proposition technique de l'évaluation.