Expert Suivi-Evaluation

To apply for this job sign in to your existing account or register an account for free.
Last update: 9 days ago Last update: Jan 24, 2023

Details

Deadline: Feb 14, 2023
Location: Morocco Morocco
Sectors: Monitoring & Evaluation Monitoring & Evaluation
Job type: Contract, 12 months +
Languages:
French French
Work experience: From 5 years
Date posted: Jan 24, 2023
Expected starting date: Mar 1, 2023

Attachments

No documents to display

Description

Description de la mission

Sous l’autorité de l’équipe projet basée à Rabat, l’expert.e aura pour mission d’élaborer le dispositif SERA du projet.

Il/elle appuiera notamment l’équipe projet sur (i) les modalités de collecte, d’analyse et de reporting des données ; (ii) la documentation / capitalisation des acquis et des innovations du projet ; iii) la cohérence des indicateurs ; et iv) le renforcement de capacités des acteurs du dispositif SERA.

Élaboration du plan de suivi évaluation

En collaboration avec l’équipe projet, l’expert.e devra élaborer le plan de suivi évaluation du projet.

Il sera en premier lieu nécessaire d’évaluer les besoins du projet en matière de suivi-évaluation : étendue de la collecte de données, usage d’outils internes et externes, et transmission des informations (destinataire, format, périodicité) en prenant en compte des ressources disponibles.

De même, l’expert.e devra appuyer l’équipe projet dans la définition des méthodes de collecte, de centralisation et d’analyse des données.

Le plan devra renseigner les modalités de mise en œuvre du suivi évaluation durant toute la durée du projet : rôles et responsabilités, tableau de suivi des indicateurs, calendrier des reporting, calendrier des revues périodiques, méthode et outils de collecte, d’analyse et de visualisation des données, mécanisme de redevabilité, ressources mobilisées, séances de formation, séances de sensibilisation, capitalisation, etc.

Il devra également présenter les modalités de pilotage du SERA, la description des outils permettant la visualisation des données et le calendrier des revues qualités.

Enfin, l’expert.e devra proposer un système de reporting permettant la redevabilité envers le bailleur. Il s’agira ainsi de travailler sur des indicateurs qualité (d’impact) pour identifier l’atteinte des résultats permettant de répondre de façon durable aux objectifs du projet.

Reality check du cadre logique et consolidation de la TDC

L’élaboration du plan de SERA nécessitera d’affiner la théorie du changement et de mettre à jour si besoin le cadre logique ainsi que les indicateurs.

L’offre technique du projet présente en effet une base d’outils de SERA déjà élaborés ou initiés qu’il conviendra de vérifier et valider ; notamment le cadre logique et indicateurs associés aux activités, et une ébauche de baseline.

L’expert.e devra produire une version détaillée et formalisée de la TdC qui devra expliciter les objectifs visés, les changements souhaités et identifier les hypothèses sous-jacentes de causalité entre les différents niveaux devant permettre l’atteinte des résultats souhaités et les risques.

Si besoin et en cohérence avec la TdC consolidée, l’expert.e proposera une mise à jour du cadre logique afin de garantir des cibles/ indicateurs de suivi fiables. L’expert proposera le recours à des données qualitatives et/ou secondaires lorsque cela est opportun et possible.

L’ensemble de ces travaux, y compris la représentation visuelle de la TdC, seront définis en collaboration avec l’équipe projet. L’expert.e devra apporter des ajustements à la TdC au cours de la mise en œuvre du projet si nécessaire.

L’ensemble des outils révisés devront être intégrés dans le plan de suivi évaluation.

Appui à la mise en place des outils de suivi évaluation

En adéquation avec les critères définis dans le plan de suivi évaluation (besoins en information, ressources, RGPD), l’expert.e et l’équipe projet identifieront un ou plusieurs outils de collecte, d’analyse et de visualisation des données facilitant la consolidation, la centralisation et la gestion des informations de SERA.

Les outils choisis devront également être adaptés aux besoins des indicateurs du cadre logique. Il pourra s’agir d’un/de logiciels ou d’applications dédiés ou bien d’un système de database créé à cet effet (Excel par ex).

Par ailleurs, les mécanismes et outils de collecte et de suivi seront actualisés au gré de l’évolution du projet si nécessaire.

Mise en place d’une étude de référence (baseline) des indicateurs du projet

Afin de pouvoir mesurer l’avancée des activités, l’atteinte des résultats et les progrès induits par le projet, il est nécessaire de mettre en place une étude de référence initiale (baseline) et finale (endline).

La baseline permettra de bénéficier d’un point de repère au démarrage du projet ; identification du point « 0 » des indicateurs, et servira de référence de comparaison des données qui seront collectées au cours de la phase de mise en œuvre. La collecte régulière des données permettra quant à elle de visualiser les avancées/ retards des activités.

L’expert.e contribuera à l’élaboration et à la réalisation des études de référence initiale et finale pour les indicateurs principaux (essentiels au pilotage et à la redevabilité).

Il/elle apportera son appui à la collecte des valeurs initiales pour chaque indicateur et à leur intégration dans l’outil de collecte, ainsi qu’à l’élaboration de la première base de données.

Par ailleurs, l’expert.e mobilisé.e et l’équipe projet réviseront ensemble les outils de collecte d’informations initiés, notamment les questionnaires, et pourront en créer de nouveaux si besoin.

Formation de l’équipe projet

L’équipe projet devra être accompagnée dans la mise en œuvre du dispositif et bénéficier de formations pratiques :

pour la collecte des données, stockage des données, utilisation des outils de visualisation des données, méthodes de présentation des résultats adaptées à chaque cible,
A l’utilisation d’outils de suivi des indicateurs ;
pour l’analyse des données, reporting, contrôle qualité des données, capitalisation.

Accompagner l’équipe projet en SERA tout au long du projet

L’expert.e accompagnera l’équipe en matière de suivi-évaluation tout au long du projet. A ce titre, il/ elle sera amené.e à :

a) Assurer un contrôle de qualité des données collectées par l’équipe

L’expert.e devra accompagner et contrôler la qualité des données périodiquement et tout au long du projet, et sensibiliser l’équipe afin de garantir la qualité des données collectées et transmises.

b) Préparation des revues semestrielles de projet

Production de rapports semestriels

L’expert.e en SERA produira des rapports semestriels présentant et analysant les informations collectées dans le cadre du plan de SERA.

Contribuer aux exercices de revue semestrielle du projet

L’expert.e prendra part aux échanges de l’équipe lors des revues semestrielles du projet (janvier et septembre), afin d’apporter un regard extérieur et avisé et de conseiller l’équipe lors de ces périodes pouvant impacter la planification.

c) Mettre en place un système de redevabilité envers le bailleur ;

Dans cet objectif, il s’agira de s’assurer du bon remplissage des données dans le système de suivi et de travailler sur des indicateurs qualité (d’impact) pour identifier l’atteinte des résultats du projet permettent de répondre de façon durable aux objectifs du projet.

Proposer des modes de capitalisation de l’expérience acquise

L’objectif de la capitalisation est d’améliorer la qualité des actions via un apprentissage continu provenant de l’expérience acquise d’un projet sur le terrain. Elle concerne aussi bien les pratiques (actions) que le vécu des acteurs.

Les revues internes et les évaluations constituent des outils permettant d’analyser et de dégager des connaissances sur lesquelles l’agence doit pouvoir capitaliser.

Il est de plus indispensable de favoriser le partage transversal entre les membres de l’équipe terrain mais aussi inter départements et pôles outre le partage vertical des données.

La mise en place d’ateliers de réflexion /retours d'expériences tout au long du projet en vue d’un apprentissage continu pour une amélioration de la qualité des actions est préconisée.

L’objectif est de permettre de tirer les leçons des expériences (positives ou négatives) du projet, de valoriser les bonnes pratiques et de proposer le cas échéant, des réorientations stratégiques.

Ce dispositif vient ainsi compléter et enrichir le suivi du projet, les données quantitatives issues des tableaux de bord appelant à des interprétations qualitatives. En fin de projet, une documentation relative aux réalisations et aux leçons apprises du projet devra être fournie pour la programmation future, et mise à disposition de l’agence.

L’expert.e devra proposer et inclure dans le plan de SERA les modalités qu’il propose pour la mise en œuvre d’actions de capitalisation.
Description du projet ou contexte

Contexte général

En juillet 2015, la Loi Organique relative à la Loi de Finances 130.13 qui offre de nouvelles perspectives de modernisation du processus de gestion des finances publiques a été adoptée. Elle applique les principes promulgués par la constitution de 2011 et entreprend un processus de transformation des règles budgétaires et comptables de l’État.

L’objectif étant le respect des principes de la bonne gouvernance en instaurant :

Une gestion publique axée sur la performance
Un budget de l’État plus transparent et plus sincère
Un parlement mieux informé pour une meilleure évaluation des politiques publiques

La loi organique relative à la loi de finances répond aux attentes des :

Citoyens en s’assurant de l’efficacité et de l’efficience des politiques publiques.
Parlementaires en mettant en place une meilleure lisibilité du budget et une transparence au niveau de son exécution.
Gestionnaires publics en soumettant une plus grande marge de manœuvre dans la gestion budgétaire.

Cette loi s'inscrit dans la continuité́ de la mise en œuvre du programme gouvernemental, ainsi que des dispositions constitutionnelles et engagements internationaux du Maroc. 

Contexte du projet

Le projet fait partie du programme HAKAMA II (100 M€) pour le renforcement de la gouvernance publique financé par l’instrument européen de voisinage. L’objectif général de ce programme est l’accroissement de l’efficience de l’action publique et de la qualité des services publics par la mise en œuvre d’une gestion plus performante et transparente.

Ce projet est financé par l’Union européenne (4,8 M€), mis en œuvre par l’agence Expertise France et a pour bénéficiaire principal le Ministère de l’Économie et des Finances. Il a débuté en novembre 2020 et se terminera en décembre 2024.

Le projet HAKAMA a pour principal objectif la mise en œuvre d’une gestion publique plus efficace et transparente dans le cadre de la LOF.

Les composantes du projet sont :

Composante 1 – Approfondissement de la LOF
Composante 2 – Appui à la digitalisation/numérisation des métiers de la DB
Composante 3 – Appui au développement d’un dispositif de formation et d’accompagnement
Composante 4 – Appui à la gestion et à la transparence budgétaires
Composante 5 – Accompagnement à la mise en œuvre de chantiers stratégiques
Composante 6 – Appui à la mobilisation des ressources
Composante 7 – Appui à la mise en œuvre du référentiel de contrôle interne
Composante 8 – Appui aux contrôles externes incombant à la cour des comptes 

Le projet vise à :

accompagner la direction du Budget dans l’opérationnalisation de la réforme budgétaire et sa transformation digitale pour une meilleure appropriation de la gestion axée sur les résultats au niveau des ministères sectoriels,
améliorer la mobilisation des ressources publiques à travers le renforcement du pilotage et la professionnalisation de l’exercice des missions de la direction générale des impôts,
appuyer l’Inspection Générale des Finances dans la mise en œuvre d’un référentiel de contrôle interne et la définition de son plan de formation,
renforcer les capacités du Haut-Commissariat au Plan (régionalisation, techniques d’enquêtes, système de production des statistiques d’entreprises).

Profil souhaité

Diplôme de l’enseignement supérieur niveau Master en coopération internationale, développement, gestion de projets ou tout autre domaine pertinent pour la mission ;
Expérience préalable dans les projets de coopération et d’assistance technique multilatérale et/ou dans une organisation internationale et/ou administration publique et/ou une structure de formation ;
Expérience préalable minimum de 5 ans sur les problématiques de suivi, évaluation, capitalisation et apprentissages collectifs ;
Expérience préalable dans les pays du Maghreb souhaitée ;
Bonnes connaissances des méthodes et outils de suivi-évaluation redevabilité et apprentissage ;
Maitrise des outils de conception de projet : cadre logique, théorie du changement ;
Maîtrise de logiciels pertinents pour la mission : Kobo/ODK, Power-BI, OPSYS, etc.
Bonne capacité en animation de processus et planification participative ;
Aptitude à faire adhérer l'équipe aux processus de suivi et aux usages des outils ;
Parfaite maitrise du français, notamment une excellente capacité de rédaction et de reporting ;
Capacité d’adaptation, sens de l’organisation et de l’anticipation ;
Dynamisme, autonomie, esprit d’initiative et créativité,
Très bon relationnel et esprit d’équipe

Informations complémentaires

Modalités de travail

La mission de l’expert.e sera itérative, c’est-à-dire ponctuelle sur du long terme en fonction de l’actualité et des besoins du projet. L’expert.e pourra être amené.e à se déplacer dans les locaux du projet à Rabat, pour suivre certaines des activités sur place et/ou travailler avec l’équipe projet.

La mission est estimée pour un maximum de 30 jours de travail, à répartir sur la durée totale du projet en fonction des besoins, à partir du 1 er mars 2022 jusqu’en décembre 2024.

La répartition des jours des activités (élaboration et du plan de suivi-évaluation, des baselines, de la TdC, collecte des données, formations, reporting, capitalisation, etc) pourra être ajustée en fonction des échéances liées au projet

Le calendrier et la répartition des jours seront précisés avec l’équipe projet.

Modalités de candidature

CV
Offre technique courte (Méthodologie proposée, compréhension des TdR et expériences similaires)
Offre financière, incluant les honoraires et les frais de voyages

Critères de sélection des candidatures

Le processus de sélection des candidats s'opérera selon le(s) critère(s) suivant(s) :

Expériences du candidat en lien avec la mission d’expertise
Évaluation de l’expertise du candidat dans le domaine recherché
Compréhension par le candidat du rôle de la mission au sein du projet de coopération.