Responsable National de Projet

To apply for this job sign in to your existing account or register an account for free.
Last update: 4 days ago Last update: Jan 25, 2023

Details

Deadline: Jan 31, 2023
Location: Haiti Haiti
Sectors: Anti-Corruption, Programme & Resource Management Anti-Corruption, Programme & Resource Management
Job type: Contract, 4 to 12 months
Languages:
French French
Work experience: From 4 years
Date posted: Jan 25, 2023

Attachments

No documents to display

Description

La corruption en Haïti demeure un des principaux facteurs qui entraine la non-jouissance des droits humains par la population, plus particulièrement celles des quartiers populaires. Nourrie par des pratiques ancrées à plusieurs niveaux, la corruption s'est établie au sein de la sphère administrative et des services publics, affectant la société haïtienne dans son ensemble, menaçant sa cohésion et avec des conséquences directes et indirectes en matière d’instabilité et de conflit.

Selon l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC), « la corruption affecte tous les rouages de l’État » sous formes de pot-de-vin, malversations, enrichissement illicite, blanchiment d’argent provenant de crimes économiques, trafic d’influence, népotisme, fraude fiscale, surfacturation des services à l’État, sous facturation des redevances à l’État, détournement de fonds, passation illégale de marché public. La corruption nuit aussi les populations vulnérables, et notamment les femmes et les jeunes, de manière directe et indirecte.

Ce projet « Renforcer la cohésion sociale en Haïti par des mécanismes opérationnels de responsabilité et de transparence » financé par le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix (PBF) mis en œuvre conjointement par le PNUD, ONUDC et le HCDH vise à répondre à cette carence et à contribuer à l'amélioration de la cohésion sociale en mettant en place une plateforme de dialogue et de coordination diversifiée et en renforçant d'une part, les mécanismes de contrôle et de redevabilité des institutions étatiques, et d'autre part la sensibilisation et l'éducation sur les mécanismes en tant qu’outil de revendication pacifique. Une attention particulière sera portée sur la sensibilisation des jeunes comme acteurs de la consolidation de la paix, en cultivant des compétences et des comportements qui valorisent l’intégrité et l’engagement civique. Cette initiative repose sur les trois axes principaux suivants :

Un dialogue national sur la lutte contre la corruption est établi à travers de larges consultations multi-niveaux et permet de faire émerger un consensus sur les actions à mener
La population, et notamment les femmes et les jeunes, est mieux à même d’exercer ses droits et ses devoirs en matière de lutte contre la corruption et dispose de moyens pacifiques pour exprimer ses revendications
Les capacités des institutions nationales pour lutter contre la corruption sont renforcées en mettant l’accent sur la prévention et une coordination interinstitutionnelle renforcée.

Le projet s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme mondial de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) visant à prévenir et à combattre la corruption en assurant l’application effective de la Convention des Nations Unies contre la corruption, à l'appui de l’Objectif de développement durable 16 (GLOZ99). Les principaux objectifs du projet comprennent l´la mise en œuvre de mesures de prévention de la corruption en Haïti, l'élaboration d'une stratégie nationale de lutte contre la corruption, l’incrimination de la corruption et l’application de la loi, ainsi que des mesures de lutte contre le blanchiment d'argent et le recouvrement d'avoirs dans le cadre du suivi des recommandations découlant du Mécanisme d'examen de la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies contre la corruption.

En effet, les institutions haïtiennes souffrent d’une corruption endémique qui nuit à leur efficacité, les affaiblit et réduit l’accès équitable aux services publics et sociaux, affectant disproportionnellement les enfants, les femmes et les adolescentes.

À la suite d'un processus de consultation multipartite entrepris par les agences concernées, sous la direction du Bureau Intégré du Représentant spécial adjoint, Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire et du Conseiller en matière de paix et de développement (PDA), la prévention et la lutte contre la corruption ont donc été identifiées et ciblées comme un domaine prioritaire pour la coopération future » avec les autorités haïtiennes. Dans le cadre du projet mentionné, l'ONUDC mettra en œuvre un certain nombre d'activités de prévention et de lutte contre la corruption en Haïti, en coopération étroite avec les autorités haïtiennes, la société civile et le secteur privé . Ces activités viseront à renforcer la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC), seul instrument universel juridiquement contraignant de lutte contre la corruption.

L'ONUDC s'est engagé à soutenir les États membres dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030 de développement durable, qui rassemble divers éléments dans un cadre global et tourné vers l'avenir, reconnaissant explicitement l'interrelation entre le développement durable, d'une part, et la lutte contre les stupéfiants et la criminalité, y compris la corruption et le terrorisme, d'autre part.

Afin d’assurer la mise en œuvre des interventions placées sous le leadership et la responsabilité de l’ONUDC, l’ONUDC est en recherche d’un/e responsable national de projet dont les fonctions sont consignées dans les présents termes de référence.
Duties and Responsibilities

Le titulaire du poste sera sous la supervision directe du conseiller régional de l’ONUDC en matière de lutte contre la corruption pour l'Amérique latine et les Caraïbes, situé au Mexique et au point focal pour Haïti de la Section Régionale pour l'Amérique latine et les Caraïbes, basée au siège à Vienne ; en étroite coordination et liaison avec le Coordinateur Régional, la Section d'appui à la mise en œuvre, le Service de lutte contre la corruption et la criminalité économique à Vienne, le Bureau Régional pour l'Amérique latine et les Caraïbes, situé à Panama, et le personnel de l’ONUDC basé à Haïti.

Le Responsable national de projet travaillera en étroite collaboration avec les équipes de programme et d'opérations respectives en Haiti, notamment le Coordonnateur(rice) de projet et le(la) Chef(fe) d’unité Gouvernance / Etat de Droit du PNUD Haïti

Dans ce contexte, le Responsable National de Projet sera chargé(e) de coordonner et assurer la mise en œuvre du projet « Renforcer la cohésion sociale en Haïti au travers de mécanismes de redevabilité et de transparence opérationnels ». A cet effet, le Responsable National de Projet aura les fonctions suivantes et visera les résultats clés attendus mentionnés ci-dessous.

Coordination inter-agences, institutionnelle, et de plaidoyer

Assurer la coordination stratégique du projet, représentant l’ONUDC dans toute instance établie pour faciliter le travail conjoint avec les partenaires du projet, notamment le PNUD et le HCDH, et les autres institutions impliquées dans sa mise en oeuvre ;
Coordonner et assurer une mise en œuvre harmonisée des activités entre les agences d’exécution en créant des espaces réunion d’échange et de coordination avec les points focaux techniques du PNUD et du HCDH sur des activités ponctuelles et garantir une approche cohérente d’intervention et de synergies ;
Coordonner les actions de plaidoyer et d’élaboration de supports de communication ;
Assurer une concertation/coordination fluide avec les bénéficiaires du projet (institutions étatiques, organisations de la société civile etc.) ainsi qu’avec les opérateurs et prestataires ;
Élaborer les plans de travail annuel du projet avec des étapes clairement définies, conformément aux activités prévues dans le cadre de résultats et selon les ressources du projet, et veiiller à leur mise en oeuvre.

Gestion administrative et financière

Coordonner et assurer la gestion administrative et financière du projet ;
Assurer le suivi des budgets et du plan annuel du projet ;
Veiller que les taches planifiées soient mises à jour et que les activités ne soient pas entreprises au-delà de la période initialement planifiée (sauf cas de force majeure) ;
Identifier des besoins et des carences du projet relatifs à la gestion, la planification, la mise en place des activités et le contrôle du projet ;
Faciliter les exercices des évaluations et des audits du projet à travers la mise à disposition des données, des documents et des informations nécessaires ;
Assurer l’élaboration et la transmission des différents rapports mandataires dans les délais, sur coordination du secrétariat technique du PBF ;
Représenter le projet dans des réunions et ateliers, ainsi que dans d’autres assises, ceci en partenariat avec les points focaux institutionnels ;
Assurer l’obtention des résultats du projet, conformément aux standards de qualité requis, selon les moyens financiers et matériels prévus et dans les délais impartis.

Suivi-évaluation des activités du projet et obtention des résultats

Veiller à ce que les documents de planification, de suivi et de programmation du projet (cadres des résultats et des ressources, plans de travail annuels budgétisés et axés sur les résultats, etc.) soient à jour, en étroite collaboration avec l’expert M&E du projet ;
Assurer une gestion efficace et efficiente des activités du projet ;
Procéder à une analyse axée sur les résultats, sur l’impact des différents produits du projet et proposer des réaménagements chaque fois que de besoin ;
Préparer les rapports techniques et financiers en veillant à la qualité de rédaction, à la véracité des données et au respect de la périodicité et des délais ;
Organiser et participaer dans les comités de pilotage, comités techniques de validation et de suivi et élaborer les comptes rendus ;
Définir une approche et des outils pour la capitalisation des bonnes pratiques et résultats probants du projet ;

Responsabilités additionnelles

Représenter l’ONUDC dans l’equipe de pays des nations unies en Haiti, si besoin.
S’acquitter de toute autre tâche requise par la gestion du bureau.


Competencies

Compétences générales

Faire preuve d’intégrité et d’équité dans l’application des valeurs et des normes éthiques des Nations Unies ;
Manifester une grande sensibilité aux questions culturelles, à la condition féminine et aux groupes défavorisés, et faire preuve d’adaptabilité ;
Traiter tous ses collaborateurs avec équité, sans favoritisme ;
Manifester un solide engagement à l’égard de l’organisation ;
Contribuer à la réalisation des missions et des objectifs stratégiques de l’ONUDC.
Faire preuve d’un sens aigu des relations et du partenariat et chercher à établir des relations positives avec ses collègues et avec les partenaires de l’ONUDC.

Compétences fonctionnelles

Posséder des compétences avérées dans le domaine de la gestion de projet, du management des ressources humaines, de la gestion axée sur les résultats, du développement d’instruments d’exécution de projet ;
Posséder des compétences de coordination, communication et travail en équipe ;
Avoir une connaissance du système des Nations Unies et du rôle des principales institutions dans le domaine de la bonne gouvernance / lutte contre la corruption ;
Faire preuve d’une bonne connaissance du monde du développement et des partenaires techniques et financiers œuvrant dans le domaine de la bonne gouvernance / lutte contre la corruption ;
Disposer d’une connaissance des cadres et des processus de dialogue pour une participation efficace et transparente de la société civile, des groupes de femmes, de jeunes et d’autres groupes exclus aux processus de développement et la capacité de l’appliquer à des situations pratiques.
Avoir une bonne maîtrise de l’outil informatique (Excel, Word, Power point, Internet etc.).


Required Skills and Experience
Education:

• Un master ou une licence en droit, justice pénale, économie, droits de l'homme, administration des affaires ou administration publique, développement international, sciences politiques ou sociales, est requis ;

• Un diplôme universitaire de premier niveau combiné à deux années supplémentaires d'expérience qualifiante peut être accepté en lieu et place du diplôme universitaire supérieur.
Experience:

• Un minimum de 4 ans avec un Master ou 7 ans avec une Licence dans le domaine de la promotion de l'Etat de droit est requis ;

• Une expérience professionnelle dans la lutte et la prévention de la corruption et/ou des crimes financiers est souhaitable ;

• Une expérience professionnelle dans la gestion de projets est souhaitable.

• Une expérience pertinente dans la collaboration ou la fourniture d'une assistance technique au gouvernement haïtien est souhaitable ;

• Une expérience de travail avec les Nations Unies ou des organisations internationales similaires est souhaitable.